• Accueil
  • Actualités
  • Impact
  • Revendeurs
  • Mon Compte
  • Forum
  • Panier
  • Mentions Légales

Avec ses lampes solaires qu’il veut faire fabriquer au Mali, Chérif Mohamed Lamine Haïdara ambitionne de révolutionner l’usage du solaire dans son pays. Jeune malien de la diaspora, sa démarche vise à apporter des solutions tout en créant des richesses localement.

Chérif Mohamed Lamine Haïdara, 30 ans, est diplômé en commerce international et développement avec l’Asie. Expert des marchés asiatiques, il parle couramment le mandarin, l’anglais et l’espagnol. Développer une éco-entreprise n’était donc pas à la base son métier. Et pourtant, c’est avec enthousiasme qu’il se lance dans l’aventure entrepreneuriale il y a deux ans, après une discussion sur les énergies renouvelables pendant une conférence de son association Cap Afrikasia. « Lors de mes premiers voyages en Chine, j’en ai profité pour m’associer avec un industriel chinois afin de fabriquer des lampes solaire dédiées à la diaspora africaine basée principalement en France ». Après avoir mis en place un partenariat avec un grand designer français, Marcel Ramond, ainsi qu’une ingénieure en éco-énergie Kadio Niang, il initie « un atelier de fabrication de lanternes solaires au Mali, avec des Maliens, pour des Maliens. Une partie sera distribuée dans la sous-région puis à l’export ».

De grandes ambitions Il créé alors Afrikasia World Connection (Afrikasia Group), qui fait du conseil à l’export, et assure la fabrication et la commercialisation de lanternes solaires depuis la Chine vers l’Afrique, puis lance en janvier 2015, le projet Afrika Solar, sélectionné en mai dernier parmi les 10 premiers porteurs de projets pour participer au concours « Diaspora Entrepreneurship », qui aura lieu en juillet-août 2016 à Bamako, à l’initiative de Fanaday Entertainment. « Afrika Solar sera la première entreprise qui fabriquera au Mali des lanternes solaires, formera des artisans sur place pour son usine et intègrera des artistes locaux pour le décor « made in Africa », le tout en sensibilisant au développement durable et en utilisant des matériaux locaux et recyclés », explique le jeune entrepreneur. Pour Afrika Solar, les ambitions sont grandes. En 2016, 6 500 unités devraient être produites et à l’horizon 2018, ce sont près de 30 000 personnes qui pourraient avoir accès à ces lanternes solaires. Auxquelles viendront bientôt s’ajouter des chargeurs solaires multifonctions (PC, téléphone, appareil photo, MP3, MP4, console), des sacs solaires, des panneaux solaires photovoltaïques, etc. Et bien entendu, le tout made in Mali.

source: www.journaldumali.com